Totaly free intamate adult dating

André Lejeune n’est plus tout jeune malgré son nom, il a 78 ans bien sonné aujourd’hui et il chante depuis l’âge de 7 ans. Je regoogle : « Little Peggy March Goodbye, Goodbye, Goodbye ».Identifié comme auteur-compositeur-interprète, il bifurqua pendant une période vers l’animation et la musique folklorique. Cette fois-çi, je suis téléporté sur You Tube, je lance You Tube et c’est alors que j’entends la chanson « Goodbye, Goodbye, Goodbye » non pas en anglais mais en allemand.Les Disques Sélect ont existé de 1959 à 1977 avant de se métamorphoser en Distribution Sélect. Laissez-moi vous dire que c’est loin d’être évident.J’ignore combien d’artistes ont fait partie de cette étiquette durant cette période, mais il y en avait un puis un autre et Rémi Leclerc était du nombre avec sa chanson « Quoi qu’il advienne ». J’ai d’abord conclu que c’était une version d’une chanson anglaise puisque sous le titre français on voit les mots « Goodbye, Goodbye, Goodbye ». J’ajoute en suite le nom d’un des compositeurs : Hans Bradtke. Google me conduit par la main sur la page web : « Austrian Charts » et sur cette page le joli minois d’une chanteuse américaine se présente à mes yeux ébarlouis : Little Peggy March qui interprète cette chanson.Malgré mon mal de dos, je me suis penché pour la remonter par-dessus une boîte de longs-jeux et sans conviction, je me suis emparé du premier disque. Un disque de Ginette Ravel, en lisant le titre, je me suis dit que ma journée était faite, je le cherchais depuis plusieurs mois suite à une demande spéciale.Le titre, « Je reviens chez nous » de Jean-Pierre Ferland.Aucune note biographique sur le chanteur québécois Jac Darieux. Les chansons du « fou chantant » Charles Trenet figurent au répertoire de nombreux artistes; Guylaine Guy (une des plus belles voix du Québec) fait partie du lot avec « Les chansons de la nuit » que reprenait en 1955.

Par contre sa chanson, « Le chien fou » est une composition de Eddie Marnay et était le thème d’un film français du même titre sorti en 1966. » (impossible de trouver l’interprète), chanson composée par George Adams et Jimmy Burns et les paroles françaises de Jean Grimaldi.Cette chanson de Ginette Ravel ne figure sur aucune de ses microsillons, seulement sur ce 45 tours.Mine de rien mes découvertes ne sont pas arrêtées là, j’étais tombé sur un filon digne de la ruée vers l’or : une trentaine de pépites…qui par contre ont un vilain défaut, ces pépites crépitent trop à mon goût.Comme que dirait l’autre : « On peut pas toute awouère ».

Leave a Reply